Forum ou l'on peut s'exprimer en toute liberté dès lors que l'on ne se prend pas la tête
 
AccueilPortail*S'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Au bout du conte

Aller en bas 
AuteurMessage
Tatie
Bavarde hors norme
Bavarde hors norme
Tatie

Féminin
Nombre de messages : 25905
Localisation : Au château
Emploi/loisirs : Vive la retraite !!!! Dingue de cinoche, déco...
Humeur : Hi hi hi ha ha ha !!!!

Au bout du conte Empty
MessageSujet: Au bout du conte   Au bout du conte Icon_minitimeJeu 14 Mar - 10:05:21

Au bout du conte AU+BOUT+DU+CONTE

Date de sortie 6 mars 2013 (1h 52min)
Réalisé par Agnès Jaoui
Avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Agathe Bonitzer
Genre Comédie
Nationalité Français


Synopsis
Il était une fois une jeune fille qui croyait au grand amour, aux signes, et au destin ; une femme qui rêvait d’être comédienne et désespérait d’y arriver un jour ; un jeune homme qui croyait en son talent de compositeur mais ne croyait pas beaucoup en lui.
Il était une fois une petite fille qui croyait en Dieu.
Il était une fois un homme qui ne croyait en rien jusqu’au jour où une voyante lui donna la date de sa mort et que, à son corps défendant, il se mit à y croire.


Dans les contes de fées, il y a des rêves de princesse émancipée et des désirs inassouvis de Prince charmant. Mais au bout du… compte, on perd toujours nos illusions. Ce pourrait être le message d’Agnès Jaoui qui révise ici ses classiques d’enfance. La réalisatrice déguisée en improbable fée avec la complicité de l’originale Laura (Agathe Bonitzer). Tantôt Blanche Neige qui croque la pomme empoisonnée par sa marâtre. Tantôt Cendrillon qui ne perd pas sa pantoufle, mais récupère le mocassin d’un possible fiancé, romantique et naïf (Arthur Dupont). Ou en Petit Chaperon Rouge qui se perd dans la forêt et qu’un loup cynique et ténébreux (Benjamin Biollay) renseigne si gentiment. Dans Au bout du conte, il y a tout ce à quoi on croit quand on est petit et qui ne marche pas quand on est grand ! Du moins, Jaoui et Bacri, ces deux grand broyeurs de noir, nous l’assurent. Elle, écorchée-vive qui sait si bien appuyer là ou ça fait mal ; lui, toujours aussi acariâtre et désabusé. Mais eux aussi ont leurs failles... Elle, désemparée d’avoir à tout assumer seule; et l’ours mal léché qui cache forcément un cœur tendre.
Jaoui nous signe un film d'une grande complexité ! La magie des plans est digne de poésie mais les personnages n'en sont pas raccord. Baccri est encore une fois sensationnel dans son rôle dépressif. Le film n'est pas dans l'harmonie des contes mais plus dans les rencontres de personnalités! A voir quand même pour l'originalité !

Revenir en haut Aller en bas
 
Au bout du conte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE FORUM DES AMIS :: LE CAFE DU FORUM :: Le 7ème art-
Sauter vers: